Home / Les dernières actualités / Bonne nouvelle : 30% des moins de 35 ans connaissent l’existence du complot juif international visant à réduire l’humanité en esclavage

Bonne nouvelle : 30% des moins de 35 ans connaissent l’existence du complot juif international visant à réduire l’humanité en esclavage

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 février 2019

 

Le gros juif huileux Rudy Reichstadt de « l’Observatoire du Conspirationnisme » nous l’assure : les goyim mentent.

Pathologiquement.

Le Point :

27 % des Français sont d’accord avec l’affirmation «  Les Illuminati sont une organisation secrète qui cherche à manipuler la population  ». 25 % adhérent à la théorie du grand remplacement («  l’immigration est organisée délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques pour aboutir à terme au remplacement de la population européenne par une population immigrée  »). 22 % approuvent l’idée qu’il «  existe un complot sioniste à l’échelle mondiale  ». Et 43 % soutiennent l’idée que «  le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins  ». Voilà quelque-uns des chiffres marquants de la deuxième grande enquête sur le complotisme, un sondage Ifop commandé par la fondation Jean-Jaurès et le site Conspiracy Watch.

Lol, tout est vrai.

Les Illuminati, ou « Illuminés de Bavière », formaient effectivement un ordre maçonnique bavarois qui s’était donné pour but de participer au renversement de la monarchie en France. C’est même admis sur Wikipédia.

Par extension, on peut dire la même chose des loges maçonniques qui revendiquent haut et fort la préparation secrète de la révolution française et, ultérieurement, la mise en place des régimes démocratiques partout en Europe.

Depuis, ils n’ont de cesse de revendiquer la paternité de divers législations sur l’avortement, l’euthanasie, etc.

Je suppose que des gens qui se rassemblent discrètement pour orienter le processus politique dans la direction qu’ils désirent correspond, dans les grandes lignes, à la définition d’une conspiration.

CNRTL :

Conspiration : Accord secret entre plusieurs personnes en vue de renverser le pouvoir établi ou ses représentants. 

On ne peut pas dire que la maçonnerie aime beaucoup les barbecue saucisson pinard sur les rond-points. C’est factuel.

Ces gens préfèrent picoler entre eux pour dire du bien de leurs maîtres juifs.

Ensuite, la « théorie conspirationniste » du Grand Remplacement.

Bon.

Ok, juif.

C’est sûrement une théorie.

D’ailleurs, je suppose que c’est pour ça que le juif Reichstadt cherche à combattre la théorie du complot juif mondial : parce qu’aucun juif ne cherche à maquiller les sales coups que mène sa tribu à l’international.

Oui.

Enfin Big Pharma.

Je pense que l’industrie pharmaceutique veut notre bien, collectivement.

Je ne pense pas que ces énormes multinationales soient vraiment animées par l’appât du gain au point de nous considérer comme du bétail.

Par exemple, les juifs ne sont pas du tout responsables de l’inondation de drogue à base d’opioïdes aux USA.

 

Pour les juifs de « Conspiracy Watch », la vérité est une « théorie » maléfique sortie de l’esprit diabolique des goyim.

Ca explique assez bien le rapport au mensonge qu’ont ces crochus depuis des millénaires.

Les sondés interrogés en ligne (1 760 personnes, représentatives de la population adulte française) se sont vu proposer dix affirmations complotistes, parmi lesquelles on retrouve aussi un «  assassinat maquillé  » en accident de voiture de Lady Diana, les chemtrails (des trainées blanches dans le ciel qui seraient «  composées de produits chimiques délibérément répandus pour des raisons tenues secrètes  ») ou un mystérieux «  trafic de drogue international en réalité contrôlé par la CIA  ». Ils avaient le choix entre répondre «  tout à fait d’accord  », «  plutôt d’accord  », «  pas vraiment d’accord  » ou «  pas du tout d’accord  ». Par rapport à l’année dernière, la fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch ont affiné la méthodologie, en laissant aux personnes interrogées la liberté de ne pas se prononcer.

La perfidie de ces juifs.

Le trafic de dope secret de la CIA.

Ce truc n’est même pas secret.

En fait, ils placent neuf complots archi grillés et ajoutent un truc de fumeur de joint au RSA pour discréditer l’ensemble.

Les fameux chemtails donc.

Un Français sur dix croit à sept de ces théories ou plus (en étant «  tout à fait d’accord  » ou «  plutôt d’accord  »), 21 % d’entre eux adhèrent à cinq théories ou plus, et seuls 35 % ne croient à aucune des dix théories testées dans cette enquête. «  L’année dernière, nous avions fait un constat qui est confirmé avec cette deuxième enquête  », explique Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch. «  Le complotisme n’est plus un phénomène marginal, mais traverse toute la société française. C’est également corroboré par les chercheurs de Cambridge, qui ont fait une grande enquête sur le complotisme international en août 2018 dans huit pays européens et les États-Unis. Leurs résultats sont cohérents avec les nôtres.  »

En ce qui concerne les Illuminati (une théorie née en 1797 avec un livre fantaisiste de John Robinson, Proof of a conspiracy, et aujourd’hui notamment défendue par le site Égalité et Réconciliation d’Alain Soral), ceux qui sont «  tout à fait d’accord  » avec l’idée de l’existence de cette organisation occulte représentent 8 %, alors que seuls 19 % ne sont «  pas du tout d’accord  ». «  C’est un rapport d’un à deux, alors qu’il n’y a aucune preuve de l’existence de cette société secrète  », commente Rudy Reichstadt.

Quand les gens parlent des Illuminatis, ils parlent tout simplement de la maçonnerie.

Ces gens ne sont pas des spécialistes ou des historiens. Ils savent simplement que les loges forment les centres nerveux de l’administration parallèle des démocraties juives. Comme des préfectures en somme.

La question de ce juif revient à demander aux gens, « croyez-vous à l’existence de la franc-maçonnerie ? ». C’est comme ça qu’ils le comprennent et c’est à ça qu’ils répondent.

Et seulement 8% des gens savent que la maçonnerie existe.

L’étude confirme que l’âge, le niveau de diplôme, le niveau de vie et le sentiment d’avoir réussi sa vie ou non sont des facteurs clés. Les jeunes, les non-diplômés, les Français aux revenus plus modestes et ceux qui ont l’impression d’avoir raté leur vie sont ainsi nettement plus sensibles à la rhétorique complotiste.

Ok, je veux bien croire que des types incultes avalent n’importe quoi sur YouTube.

D’accord.

Mais ce que disent ces juifs est très différent.

Ce qu’ils disent, c’est que douter des fondements du système en soi n’est le fait que de déclassés voire de cas sociaux ou d’idiots. Ce qui implique, par contrecoup, qu’il faut croire aux mensonges juifs si l’on veut être socialement intégré.

A priori, c’est évident. Ce système juif n’intègre pas ses ennemis. Si demain vous dites aux profs de votre fac de médecine que vous ne croyez pas au mythe des 6 trilliards de juifs transformés en savon, vous aurez approximativement une semaine avant de devoir changer de projet de vie.

Pourquoi voulez-vous que des gens qui réussissent professionnellement et socialement en servant le système en viennent à s’interroger sur sa validité, les mythes sur lesquels il est fondé ou s’il est même juste ?

Pour ces gens, le système est juste car il leur permet de prospérer. Qu’il soit entre les mains des juifs ou non n’a aucune espèce d’importance à leurs yeux.

A moins de considérer que les gens de Sciences Po soient le mieux placés pour dénoncer l’escroquerie qu’est la démocratie juive.

Je ne crois pas.

Comme d’habitude avec ces sondages hébraïques, tout est dans la formulation des questions et l’interprétation des réponses.

D’un point de vue politique, on constate une surreprésentation des électeurs du Rassemblement national. 27 % des électeurs de Marine Le Pen (et 23 % de ceux de Nicolas Dupont-Aignan) croient à cinq théories conspirationnistes ou plus, alors qu’ils ne sont que 10 % chez les électeurs d’Emmanuel Macron et 14 % chez ceux de François Fillon. Du côté des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, ils sont 33 % à croire en l’idée d’un complot sioniste, contre 22 % dans l’ensemble de la population. Des chiffres en augmentation, car ils n’étaient que 16 % des Français à valider en 2014 l’existence de ce «  complot sioniste à l’échelle mondiale  », selon une enquête sur l’antisémitisme menée par l’Ifop.

Le problème, c’est que l’électorat mélenchoniste est probablement musulman à hauteur de 33%.

Sur le site de la fondation Jean Jaurès, on en apprend davantage :

L’affirmation « Il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale » a à nouveau été proposée dans la présente enquête mais sans référence à Dieudonné. 22 % des sondés sont d’accord avec cet énoncé (7 % « tout à fait d’accord », 15 % « plutôt d’accord » et 32 % « sans opinion »). 33 % de ceux qui avaient déjà entendu parler de cette thèse avant l’enquête l’approuvent (contre 13 % chez ceux qui n’en avaient jamais entendu parler auparavant sachant qu’environ la moitié des participants de l’enquête ne connaissait pas cette thèse).

Les données de la présente enquête indiquent que ceux qui adhèrent à cette thèse sont surreprésentés chez les moins de 35 ans (29 % contre « seulement » 16 % chez les plus de 65 ans), chez les chômeurs (29 %), et les ouvriers (33 %). Cette opinion complotiste croît également à mesure que diminue le niveau de diplôme (13 % chez les diplômés des deuxième et troisième cycle du supérieur contre 31 % chez les non diplômés).

Politiquement, les plus sensibles à cette thèse sont surreprésentés chez les sympathisants du Rassemblement national (36 %) et de La France insoumise (33 %) et nettement sous-représentés chez les sympathisants de la majorité présidentielle (12 % La République en marche, 9 % MoDem).

36% des électeurs FN ont pigé le danger juif.

Je m’attendais à pire. Quand on voit les efforts déployés par cette horrible Le Pen pour expliquer à ses électeurs pourquoi il faut ramper devant les juifs, c’est presque un miracle.

Quant aux boomers macronistes, ils ne voient pas le gouvernement juif qu’ils ont élu agir sous leur nez.
Bref.

En ce qui concerne l’attentat du 11 septembre 2001, ils sont 17 % à croire que le gouvernement américain a été impliqué dans sa mise en œuvre (6 % étant «  tout à fait d’accord  »). «  On a l’impression que cette théorie du 11 Septembre a un peu vécu, car elle semble désormais contenue dans l’opinion alors que c’est l’une des théories conspirationnistes les plus connues. En revanche, on n’a pas mesuré à quel point la défiance a été importante autour de l’attentat de Strasbourg  », alerte Rudy Reichstadt.

Ha !

Le 11 septembre, goy.

Je ne connais pas un seul type qui ne m’a pas dit que le 11 septembre était, au minimum, un opération de la CIA.

Evidemment, c’était une opération les bellicistes juifs rassemblés autour de George W. Bush et du PNAC.

Mais si vous demandez à un boomer, cette génération d’ahuris qui a porté les juifs sur ses épaules depuis 1968, il vous répondra ce que la télévision lui aura dit de dire.

Franchement, si quelqu’un me disait qu’il croyait à la version officielle de ce truc – le complot bédouin depuis une grotte afghane – je cesse de lui parler.

Je ne peux décemment pas perdre de temps.

Enfin, l’étude montre à nouveau que le complotisme érode la confiance en la démocratie. 65 % des sondés qui ne croient à aucune théorie conspirationniste proposée estiment qu’il est pour eux personnellement «  très important  » de vivre dans une démocratie, contre seulement 42 % pour ceux qui adhèrent à sept théories ou plus. «  Cela suggère une corrélation entre complotisme et un penchant autoritaire. Adorno parlait déjà de ça dans la Dialectique de la raison il y a soixante-dix ans, ce lien entre paranoïa politique et attachement à une personnalité charismatique et autoritaire  », précise Rudy Reichstadt.

Le juif Reichstadt qui cite le juif Adorno de l’Ecole néo-marxiste de Francfort.

Tout le programme d’ingénierie sociale sémitique que nous subissons a été théorisé par ces juifs de l’Ecole de Francfort. Dans le but explicite d’abattre l’homme blanc après la révolte aryenne de 1933 menée par Adolf Hitler.

Ces youpins constatent avec effroi que 74 ans de lavage de cerveau sémitique ne sont pas parvenus à abattre l’homme blanc qui se redresse.

Ces sales juifs sont inquiets, très inquiets.

Discussion sur /dempart :

https://8ch.net/dempart/res/141.html