Home / France / JVC prête allégeance à l’Union Européenne et revendique la mise en place de la censure antiblanche

JVC prête allégeance à l’Union Européenne et revendique la mise en place de la censure antiblanche

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 février 2019

JVC vient de faire formellement allégeance à l’Union Européenne.

Ou plus exactement aux juifs qui contrôlent l’UE et qui entendent bien imposer une censure intégrale de l’internet pour que ces méchants Blancs cessent de protester contre le programme prévu pour eux.

Ouest-France :

Jeuxvideo.com, le site français qui héberge des forums de discussion et notamment le tristement célèbre « Blabla 18/25 », a rejoint ce lundi le code de conduite de l’Union européenne contre les discours de haine illégaux, notamment racistes ou xénophobes. « Aujourd’hui, je veux saluer l’arrivée de la plateforme française de jeux vidéo Jeuxvideo.com », s’est félicitée la commissaire à la Justice, Vera Jourova.

Le site français Jeuxvideo.com, souvent critiqué pour les discours haineux diffusés sur ses forums, a rejoint le code de conduite de l’Union européenne contre ce fléau, a annoncé lundi la Commission européenne, satisfaite des « progrès » des grandes plateformes comme Facebook et Twitter. Près de trois quarts des contenus considérés comme des « discours de haine illégaux », notamment racistes ou xénophobes, sont supprimés après leur signalement, contre moins d’un tiers au moment du lancement de ce « code » en 2016, s’est réjoui l’exécutif européen devant la presse.

Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft avaient été les premiers signataires à promettre des « procédures claires et efficaces pour examiner » en moins de 24 heures les signalements. Ils ont été rejoints l’an dernier par Google+, Instagram, Snapchat et Dailymotion.

Je l’avais annoncé et ce n’est que le début.

Le deal est simple : pour éviter d’avoir à construire une infrastructure gigantesque au coût exorbitant, sans parler d’avoir à assumer la censure en elle-même, l’UE a négocié la sous-traitance de celle-ci aux grandes (((plateformes))) américaines.

Il se trouve que JVC est une sorte de plateforme en elle-même. Une alternative aux boards du type 4chan ou 8chan.

Le gouvernement juif français a simplement menacé JVC. Et ils ont décidé de devenir de bons goyim et de faire le travail que l’on attend d’eux : faire taire les Blancs.

La première conséquence, c’est qu’il n’y aura plus que des bougnoules, des métis dégueulasses ou des mélenchonistes puants à pouvoir dérouler leurs insanités sous l’oeil satisfait des juifs.

Ceci dit, cela fait déjà un bon moment que la censure sémitique sévit brutalement sur JVC et pour l’essentiel cette allégeance vis-à-vis de l’UE n’est que la ratification officielle d’un état de fait.

« Aujourd’hui, je veux saluer l’arrivée de la plateforme française de jeux vidéo Jeuxvideo.com », s’est félicitée la commissaire à la Justice, Vera Jourova. Le groupe Webedia, propriétaire de ce site et de plusieurs dizaines d’autres dans le « divertissement digital », a confirmé cette adhésion.

Bien sûr, sale traînée, tu te félicites.

Comment une rombière féministe née dans le Bloc communiste dans les années 60 pourrait ne pas se satisfaire de traquer des jeunes Blancs révoltés ?

D’ailleurs, c’est une « commissaire à la justice ».

Comme du temps du Politburo de l’URSS.

Le seul fait que ce soit le secteur « judiciaire » de l’UE qui s’occupe de traiter des « sites de divertissement » illustre parfaitement la bolchevisation que ces gens mettent en place.

Pour le compte des juifs.

Et de leurs fiottes.

Franchement, c’est usant.

C’est usant parce que quand vous savez interpréter et devancer les coups de la juiverie, vous n’êtes jamais surpris.

Je n’ai même pas le plaisir de découvrir quelque chose.

C’est ennuyeusement juif.

« Les process de modération mis en place sur nos sites et notamment sur les forums de Jeuxvideo.com ne cessent de progresser », a assuré le groupe dans un communiqué, se disant « conscient de la puissance » de ces « espaces de discussion » et soucieux d’ériger les « garde-fous nécessaires ».

Ha !

Je sais à quoi ressemble ces « garde-fous ».

Pour votre information, les fous, c’est vous, vilains goyim.

Et vous savez où on met les fous dans un système communiste ?

Quand des utilisateurs notifient de tels contenus, les plateformes les évaluent dans les 24 heures dans 89% des cas (contre 40% en 2016). Et 72% de ces contenus sont ensuite supprimés (contre 28% en 2016), selon ce bilan chiffré. « Les résultats montrent que les plateformes ont pris leurs obligations au sérieux », a estimé Mme Jourova, qui les a toutefois appelées à « améliorer leur retour d’information aux utilisateurs qui envoient des notifications ».

C’est absolument incroyable.

Ces types qui possèdent JVC avouent que le seul fait de « signaler » aboutit 2 fois sur 3 à la suppression du contenu. Et ils considèrent ça comme une preuve d’efficacité et s’en vantent auprès des bolcheviques de l’Union Européenne.

En fait, c’est le but recherché par l’UE : terroriser tous les acteurs de l’internet en les menaçant de poursuites. Si bien que, dans le doute, ils suppriment massivement. Ils se disent, « mieux vaut supprimer à tort que de laisser un truc qui permette à ces juifs de nous poursuivre ».

Ces gens sont là pour faire de l’argent. La liberté d’expression est le dernier des paramètres qui les intéressent. Et quand bien même ça le serait, ils seraient impitoyablement poursuivis en justice par les juifs.

D’ailleurs, je veux être absolument honnête, ils sont très probablement heureux d’aider les juifs à purger le net des néon-nazis et des gens qui dégueulent sur les traînées à cheveux bleus.

En tout cas, à ce rythme, ils arriveront bientôt à 90% de suppression puis à 99%. Ils n’iront pas jusqu’à 100% pour précisément faire croire qu’ils « analysent » les contenus et que ce n’est donc pas de la censure systématique.

Mais, globalement, c’est le but final.

Éliminer tout ce qui est signalé.

Le respect du code de conduite contre la haine en ligne est une démarche volontaire, mais Vera Jourova a rappelé qu’une législation contraignante serait envisagée si les plateformes relâchaient leurs efforts, comme cela a été fait avec les contenus à caractère terroriste.

Être blanc, hétérosexuel et passablement sceptique quant au projet sociétal que la finance juive veut imposer en Europe relève du terrorisme.

Sachez-le.

Si vous avez du retard, le projet c’est ça :

D’une manière générale, si vous bronchez face au programme voulu par Soros, vous êtes un terroriste.

Et ensuite, vous avez tous ces boomers qui disent que Macron est un « nazi ».

Quand on sait qu’Adolf Hitler est l’homme qui a mené la lutte la plus acharnée pour empêcher que les juifs ne mènent à bien leur programme de bolchevisation raciale de l’Europe et n’éradiquent nos enfants, c’est à pleurer.

Il faut gazer ces vieux.

Sérieusement.