Home / Les dernières actualités / L’élégant gentleman italien Thierry Mariani exige qu’une nègresse fétide soit pendue en place publique après son appel à génocider les Blancs chez Barthès

L’élégant gentleman italien Thierry Mariani exige qu’une nègresse fétide soit pendue en place publique après son appel à génocider les Blancs chez Barthès

Captain Harlock
Démocratie Participative
09 février 2019

Cet homme veut votre bien

Marine Le Pen a fait une seule chose positive dans sa vie, probablement par accident d’ailleurs.

Après avoir perdu ses lunettes un lendemain de cuite, l’alcoolo-tabagique de Montretout a signé le papier faisant de Thierry Mariani le numéro 2 de sa liste aux européennes.

L’élégant sexagénaire italien est un raciste féroce déterminé à faire pendre la dernière négresse arrogante de France avec les tripes du dernier trotskiste de MJC.

Cette négresse putride a pu répandre chez Yann Barthès la soif génocidaire la plus totale qui soit contre les Blancs sous les vivats du parterre d’ahuris assemblé pour l’occasion.

Nous parlons bien du même Yann Barthès qui a longuement chouiné à notre sujet au motif que nous dérangeons ses maîtres juifs.

Oubliez cette histoire de « moralité » dont la gauche juive est dépourvue depuis le premier jour : ce qu’elle interdit aux autres, elle se l’autorise au centuple.

Sur la radio juive France Culture, les youtres s’en donnent à coeur joie. Ils ont donc invité cette même négresse pour prêcher le projet d’éradication raciale des Blancs en France.

L’illustration résume tout, à un détail près : les nègres ne savent pas jouer aux échecs.

En plus de cette sale négresse, on note la présence d’un certain Maxime Cervulle.

Une fiotte dégueulasse dont le profil racial se situe entre Tel Aviv et Haïfa.

Le programme génocidaire juif contre la race blanche s’étale dans les médias cosmopolites sans aucune forme de retenue, sans même chercher à nier l’existence de ce programme.

Cela n’a rien de nouveau.

Il s’agit des mêmes actions menées par le même ennemi depuis plus d’un siècle.

L’action du bacille juif.

Commentez l’article sur /dempart