Home / Décryptage / Sur ordre des juifs, 245 parlementaires exigent la mise en place d’une censure internationale pour anéantir Démocratie Participative

Sur ordre des juifs, 245 parlementaires exigent la mise en place d’une censure internationale pour anéantir Démocratie Participative

Captain Harlock
Démocratie Participative
29 janvier 2019

Nous franchissons un nouveau palier.

Les juifs constatent avec une rage difficilement descriptible que leur grande offensive terroriste pour éradiquer Démocratie Participative s’est conclue par un lamentable échec.

Par le biais de la négresse macroniste Huguette Tiegna – dont nous avons déjà parlé -, ce ne sont pas moins de 245 parlementaires qui exigent désormais la mise en place d’un système de censure international  pour venir à bout de notre site.

Je n’exagère pas, c’est ce qu’ils viennent de déclarer dans le journal juif Le Monde.

Le Monde :

Un collectif de 245 parlementaires, emmené par la députée (LRM) du Lot Huguette Tiegna, s’indigne, dans une tribune au « Monde », que l’état actuel du droit international et européen ne permette pas de lutter contre le phénomène.

« Chimpanzé analphabète », « sodomite judéo-communiste », « grosse truie noire », « juif visqueux », « gros nègre de merde », « la bassine à foutre judéo-nègre », « youpin perfide »….

Ces mots, d’une rare violence, sont ceux du site internet raciste, antisémite, sexiste, islamophobe, négationniste, homophobe et xénophobe : « Démocratieparticipative ».

Je préfère classer cela dans le champ de l’exercice littéraire, poétique plus particulièrement.

Ici, nous sommes d’abord et avant tout des artistes, à notre façon.

Créé en 2016, ce site ouvertement néonazi, dont le nom fait honte au fait démocratique, a multiplié les articles débordant d’injures immondes visant de nombreux citoyens, et des personnalités publiques. Très connu sur la fachosphère, ce site abject, bénéficie d’une audience inquiétante.

C’est un fait, notre site est extrêmement populaire.

La demande de racisme et de contre-sémitisme explose exponentiellement. La charité commande donc de répondre à cette demande.

Et encore, nous devons composer avec des obstacles considérables que les juifs n’ont de cesse de placer sur notre route pour empêcher l’opinion publique francophone de s’informer décemment dans un monde médiatique totalement dominé par les oligarques juifs.

En dépit de la censure permanente qui nous frappe, nos lecteurs témoignent d’une fidélité inébranlable.

Le 27 novembre 2018, le tribunal de grande instance de Paris a pourtant ordonné le blocage du site internet en France, après avoir ordonné début octobre 2018 à neuf fournisseurs d’accès à Internet français de rendre impossible l’accès à ce site depuis la France. Nous avions alors unanimement salué cette démarche puissante, rare et courageuse.

Toutefois, malgré la procédure engagée, l’action des services de cybercriminalité de la Gendarmerie nationale et la coopération des fournisseurs internet, « Democratieparticipative » est depuis quelques jours de nouveau en ligne. Un simple changement de nom de domaine ainsi que d’hébergeur ont permis de contourner l’interdiction. Ce faisant, le site se retrouve désormais hors de portée de toute juridiction européenne, et il devient difficile, de fait, de le poursuivre efficacement. Pire encore : son créateur pourra malgré les condamnations, toujours contourner l’interdiction en enregistrant le site sous une nouvelle extension et en répétant le procédé à chaque nouveau référé.

En effet.

Cela n’a aucun impact. Ils peuvent interdire 100 ou 200 noms de domaine, il nous suffit d’en acheter un nouveau.

Nous pouvons le faire pendant des années sans que cela n’entame en rien notre audience.

Ce n’est pas la première fois qu’un site ou qu’un contenu d’un site disparaît pour mieux réapparaître. En 2005, déjà, le lendemain du filtrage d’un site négationniste ordonné par la Justice, on retrouvait dix sites « miroirs », qui reprenaient le contenu incriminé.

Trop souvent, beaucoup d’énergie est dépensée dans la lutte contre ces sites, pour un résultat nul, voire négatif si l’on considère la publicité faite au contenu. Malgré notre consternation et notre indignation, nous sommes plus que jamais déterminés à trouver des solutions pour endiguer le phénomène inquiétant de la haine en ligne.

Nous sommes prêts à faire évoluer la législation française sur la question.

Je suis vraiment surpris.

Les juifs seraient donc déterminés à censurer ces sales goyim finalement tirés de leur sommeil en votant une nouvelle loi terroriste pour verrouiller l’internet ?

Voilà quelque chose de nouveau.

Je croyais que le peuple de Yahwé était libéral.

Ainsi, nous sommes prêts à faire évoluer la législation française sur la question. En effet, depuis trop longtemps, notre droit court après la technologie et les contournements y sont trop nombreux et trop faciles.

Nous sommes déterminés à faire avancer le sujet au niveau européen et sur la scène internationale. Il est temps de réfléchir à un nouveau système de régulation international et européen par rapport aux plateformes de l’internet.

C’est l’essence même de la lutte contre les juifs. Le seul internationalisme tangible est celui de la juiverie à peine renforcé de quelques cliques auxquelles il s’associe. Mais la véritable force authentiquement cosmopolite est la juiverie.

Ces juifs sont organisés en une vaste organisation internationale qui lutte quotidiennement contre chaque nation de cette terre. Pas un jour ne passe sans que cette race maudite ne tente d’avancer d’un nouveau mètre au sein des nations qu’elle cherche à affaiblir, rabaisser, dissoudre, resserrant toujours plus son étreinte.

Dès lors qu’un peuple commence à s’ébrouer du parasite, toute la juiverie est traversée d’un seul cri de rage fanatique, bientôt suivi d’appels au meurtre contre le peuple concerné.

Le juif veut donc mobiliser l’univers entier pour mener sa nouvelle guerre, celle qui consiste à édicter une législation hébraïque permettant aux juifs de nous anéantir, mais d’anéantir également toute forme de contestation en Europe et dans le monde.

Le juif, c’est indéniable, sent que le feu commence à brûler sous ses pieds.

Ce n’est pas une déclaration anodine mais l’exigence formelle du parlement juif français. Bientôt, cette puissance nucléaire, avec son siège à l’ONU, sera le fer de lance de la coalition terroriste juive en Europe composée de sodomites, de nègres, de terroristes mahométans, de femelles dégénérées, de marxistes et bien sûr, le parti cosmopolite juif par essence qu’est le fatras démocratique.

Les Européens vont découvrir que les juifs exigent d’eux qu’ils abandonnent leur liberté d’expression pour préserver les youpins au pouvoir à Paris et la négraille qu’ils importent en Europe du type de cette négresse macroniste hystérique.

Cela prouve à quel point le pouvoir de ces juifs est friable car édifié sur le mensonge, la terreur et la haine obsessionnelle du monde aryen.

Qu’une force émane du peuple et conteste frontalement le pillage juif et les méthodes les plus crapuleuses auxquels ces youpins recourent pour s’y livrer et soudainement le tyran hébraïque hurle de douleur, prostré.

Nous avons la volonté, enfin, d’associer à la réflexion les acteurs de l’Internet, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). Depuis longtemps, ils ont montré leur capacité à agir sur des contenus pédopornographiques ou sur les atteintes au droit d’auteur. Nous les sollicitons pour que nous trouvions, ensemble, des solutions afin d’agir sur des contenus haineux.

Nous, parlementaires, élus de la Nation, sommes malheureusement régulièrement victimes de ce genre de propos. Toutefois, nous disposons de moyens, qu’ils soient juridiques, politiques ou médiatiques, pour lutter contre cette violence, cette stigmatisation et cette persécution.

Ces parlementaires n’ont été élus que par les juifs, les médias juifs.

Leur unique fonction consiste à servir et vénérer les juifs.

Il en va ainsi de toute cette couche de marxistes, de démocrates, de maçons sidérés par les insanités que vomissent les juifs chaque jour qui passe sur leurs radios, télévisions, journaux.

Ces gens ne retirent pas leur force du peuple mais des sémites qui manoeuvrent dans l’ombre. Exposer leurs maîtres pour les escrocs qu’ils sont, c’est priver du même coup toute cette clique parlementariste de son propre pouvoir.

Cette république n’est qu’une entreprise de pillage des Français de race blanche conçue par la finance juive avec l’aide de sa cohorte d’agitateurs, les Bernard-Henri Lévy, les Raphaël Glucksmann, les Anne Sinclair, les Raphaël Enthoven.

Aucune démocratie occidentale ne peut se survivre sans faire allégeance aux juifs pendant plus d’une semaine. Elle en perd toute raison de vivre.

Pour libérer une nation occidentale de l’esclavage judéo-financier, il suffit de mobiliser l’opinion publique contre les juifs inlassablement. Face à la rage populaire grandissante, le despote redevient bientôt la créature puante qu’il n’a jamais cessé d’être depuis qu’il s’est échappé de Palestine : un rat apeuré et circonspect.

La démocratie juive n’est que le moyen dont usent les juifs pour contrôler l’esprit des dirigeants d’une nation afin de la subvertir en toute impunité. Exorciser les nations d’Europe de cette possession hébraïque démoniaque est un axe cardinal de toute politique de libération, qu’elle soit économique, raciale ou spirituelle.

Il ne peut y avoir d’état digne de ce nom qui ne soit pas libéré économiquement de l’esclavage financier juif, de la politique d’abâtardissement racial juive, de la destruction de toute vie spirituelle aryenne encouragée par les juifs.

Ce ferment de destruction qu’est le juif ne redoute qu’une chose : qu’un peuple reprenne conscience de sa valeur et entreprenne de chasser l’empoisonneur éternel des nations.

Ces juifs ont cependant eu les yeux plus gros que le ventre et leur despotisme fanatique, porté au niveau européen et international, sera la cause qui va prochainement amener leur chute. L’Europe prise en son entier n’est certainement pas aussi rongée par le sémitisme que la France.

Le jusqu’au boutisme de ces hébreux devrait bientôt leur valoir la haine salvatrice des peuples du continent.

C’est à la progression de l’antisémitisme que nous pourrons d’ailleurs mesurer le degré de rétablissement de l’organisme européen. Plus il fera preuve d’antisémitisme, plus la guérison de son système immunitaire sera avancée.

Cette bête infernale doit être définitivement chassée du continent si nous voulons survivre à la guerre raciale que ce démon a instigué sciemment contre l’Europe aryenne.