Home / Décryptage / Une mulâtresse démoniaque de France s’insurge contre le racisme anti-nègre fanatique des crouilles de Tunisie

Une mulâtresse démoniaque de France s’insurge contre le racisme anti-nègre fanatique des crouilles de Tunisie

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 février 2019

 

La France exporte désormais son SIDA.

La mulâtresse bavarde qui suit, originaire de Mayotte – cette véritable pompe à nègres financée par les contribuables blanc -, s’est longuement épanchée sur le racisme forcené des arabes de Tunisie à l’endroit de la négraille.

Cela vaut la peine d’être lu.

Parce que bien sûr, quand une de ces négresses est intégrée dans une université française à prix d’or, son premier réflexe consiste à parler du seul sujet qui intéresse jamais les nègres : les nègres.

« Militante Noire tunisienne ».

Mais…

L’impérialisme négroïde.

Ha !

« Des membres de la société civile, tous noirs ».

Ouais, donc, reformulé correctement, « je me baladais avec ma bande de nègres ».

On est vraiment obligé d’apprendre le français à ces cafres ? C’est indispensable ?

Ces primates bavards s’enivrent de mots de français dont le caractère incompréhensible pour eux les pousse à croire qu’ils ont une sorte de pouvoir magique.

On appelle ça la sapologie verbale.

Mettre des lunettes, enchaîner des mots qui ont l’air complexe, étaler sa cuistrerie et attendre que le Blanc se prosterne d’admiration.

J’observe que même selon les standards arabes en matière de vol, les nègres sont des kleptocrates forcenés.

C’est dire.

Ce contrôle n’était pas « aléatoire ». Au contraire, il était ciblé et bien ciblé.

Pas de vol ou de viol pour Fofana.

Interdire de vol ou de viol Fofana, c’est comme l’empêcher de respirer. C’est de la discrimination.

J’ai l’impression que les flics tunisiens se foutent de l’ONU.

En tout cas, suffisamment pour lui dire que son parachutage de nègres est caduc.

Ce truc me fascine.

Tous ces arabes qui parasitent nos hôpitaux avec l’aide des organisations gauchistes tout en nous crachant dessus sont chez eux des négrophobes fanatiques.

Ils laissent agoniser dans le caniveau les nègres qu’ils lynchent.

Je ne peux plus prendre au sérieux un arabe qui chiale sur le racisme.

C’est impossible.

Lol.

C’est le truc le plus drôle.

Les tunisiens sont factuellement des semi-nègres. Quand ils voient cette mulâtresse, ils pensent que c’est une arabe.

Réalité confirmée ensuite :

Les arabes détestent leur propre race.

La présence de ces nègres leur rappelle le risque du déclassement racial que leur font courir leur proximité génétique avec les cafres.

Et dire que nous en sommes à faire de négresses cannibales parlant français des parlementaires.

Invraisemblable.

Les arabes voient plus clair que nous.

« Affranchis ».

On veut le rétablissement de l’esclavage.

Ah oui, c’est exact.

On doit cette loi à des rabbins de New York et à la Licra.

Sans ironie.

Après la chute de Ben Ali, la Tunisie est devenue une province juive et les nègres sont désormais activement utilisés comme arme biologique contre les arabes du pays.

Comme chez nous donc.

Dit autrement, la Tunisie est devenue une démocratie.

Je retire de ce que truc que sous l’emprise juive, la France est devenue l’église de négrologie.

Elle veut convertir l’humanité entière au culte du dieu nègre dont elle est le bras séculier sur terre.

Les universités hexagonales sont en train de former des régiments entiers de nègres à lunettes arrogants que l’on va expédier partout où les cafres n’ont pas été divinisés.

Vous pouvez être sûrs que des missionnaires vont être envoyés dans les pays blancs d’Europe de l’Est mais aussi en Asie, dans le monde musulman.

Partout.

Avec l’aide de ces sales traînées blanches pathologiquement négrophiles.

Les putes à nègres sont notre malheur.

Les juifs et les élites françaises sémitisées regardent cette énorme masse de criquets africains comme un réservoir inépuisable d’orcs à recruter pour semer la terreur partout où c’est possible.

D’ici peu, la France multipliera les conflits diplomatiques avec les Polonais, les Baltes, les Roumains, etc., pour exiger que leurs émissaires nègres d’Erasmus venus chez eux pour les civiliser soient traités avec déférence.

Nous allons y venir. C’est inévitable.

Cette église de négrologie est dirigée par des fanatiques.

Commentez l’article sur /dempart